La TRAES salue le soutien fédéral accordé aux étudiant.e.s postsecondaires durant la COVID-19

Ottawa, ON

La Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur (TRAES) salue l’annonce qu’a faite le premier ministre Justin Trudeau aujourd’hui même concernant une aide financière de neuf milliards de dollars destinée aux étudiant.e.s de niveau postsecondaire et aux personnes nouvellement diplômées. Dans le cadre de cette initiative, la TRAES créera au moins 5 000 placements étudiants en collaboration avec ses membres et partenaires de l’ensemble de l’écosystème d’apprentissage intégré au travail (AIT).

« Plus que jamais, il faut trouver des moyens de tirer parti de la créativité et du dynamisme des étudiant.e.s. En mettant en relation les membres de la communauté étudiante avec des entreprises canadiennes qui rencontrent une myriade de difficultés provoquées par la COVID-19, nous leur donnerons l’occasion de bâtir leurs compétences et leur réseau tout en contribuant pleinement à l’économie du pays », a déclaré Valerie Walker, directrice générale de la TRAES. « Grâce à cette initiative, la TRAES mobilise des employeurs inventifs et engagés pour soutenir les étudiant.e.s en leur offrant des occasions d’apprentissage de qualité pendant cette période difficile. »

En plus d’ouvrir des placements étudiants, le plan de soutien fédéral comporte un certain nombre de mesures visant à soutenir les étudiant.e.s tout au long de l’été ainsi qu’à leur permettre de poursuivre leurs études à l’automne et d’acquérir une expérience utile pour entamer leur carrière. Ces mesures se manifestent notamment par les initiatives suivantes :

  • Une Prestation canadienne d’urgence destinée aux étudiant.e.s et aux personnes nouvellement diplômées qui ne sont pas admissibles à la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette mesure proposée fournirait, de mai à août, 1 250 $ par mois aux étudiant.e.s admissibles ou 1 750 $ par mois aux étudiant.e.s ayant des personnes à charge ou un handicap.
  • En injectant jusqu’à 5 000 $ dans l’éducation des étudiant.e.s, la nouvelle Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant les aidera à acquérir de l’expérience tout en prêtant main-forte à leur collectivité pendant la pandémie.

« L’annonce faite aujourd’hui apportera un certain soulagement aux étudiant.e.s qui éprouvent des difficultés financières à cause de la pandémie et qui s’inquiètent pour leur avenir. Les impacts économiques de la COVID-19 font ressortir les pressions financières dont font l’objet les étudiant.e.s, notamment induites par la perturbation de leurs possibilités d’emploi d’été », a ajouté la directrice générale.

En outre, le plan élargit les programmes existants en permettant la création de 116 000 emplois, stages et possibilités de formation supplémentaires ainsi qu’en prévoyant un soutien accru via l’aide financière et les subventions fédérales à la recherche. Voici en quoi consistent ces mesures pour l’année 2020-2021 :

  • Doubler les bourses d’études canadiennes, y compris celles pour les étudiant.e.s ayant des personnes à charge ou une incapacité permanente. Les personnes admissibles pourront ainsi obtenir jusqu’à 6 000 $ si elles étudient à temps plein et jusqu’à 3 600 $ si elles étudient à temps partiel.
  • Élargir l’admissibilité à l’aide financière en éliminant les contributions étudiantes et conjugales attendues.
  • Augmenter de 210 $ à 350 $ le montant maximal hebdomadaire pouvant être offert par le Programme de prêts d’études canadiens.
  • Investir 75,2 millions de dollars supplémentaires pour le soutien fondé sur les distinctions destiné aux étudiant.e.s des communautés autochtones, inuites et métisses.
  • Prolonger les bourses fédérales de recherche aux cycles supérieurs et les bourses postdoctorales qui arrivent à terme, et fournir 291,6 millions de dollars supplémentaires aux conseils subventionnaires fédéraux.

« Au cours des dernières semaines, les étudiant.e.s ont vu leurs possibilités d’emploi et d’apprentissage intégré au travail chuter de manière considérable. L’annonce d’aujourd’hui est un investissement important en faveur de la communauté étudiante, qui sera le moteur de l’économie dans les années à venir », a conclu Mme Walker.
 

À propos de la Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur

La Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur (TRAES) est un organisme sans but lucratif non partisan qui réunit certaines des plus grandes entreprises canadiennes et quelques-uns des principaux établissements postsecondaires du Canada. Depuis 2015, la TRAES mise sur les forces du milieu des affaires et de l’éducation postsecondaire pour ouvrir des débouchés aux jeunes Canadiens et Canadiennes, stimuler l’innovation et favoriser la collaboration. Pour en savoir plus : www.bher.ca.
 

Liaison avec les médias :

Brianna Workman – Associée aux communications – Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur (TRAES) – @email